L’humour sérieux pour dénoncer les clichés du sexisme dans le sport

Le sexisme dans sport, Karen Chataigner

C’est en présence de Marlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, que Karen Chataîgner a joué son show conférencé « On casse les codes » à la mairie du 9e arrondissement de Paris, le 11 avril 2018.

De l'humour sérieux...

Comme toujours, Karen Chataîgner a brandi l’humour et emmené son public dans l’univers du cartoon pour cette fois-ci dénoncer les clichés sur la place des femmes dans le sport. Aborder des sujets graves et sensibles, de façon humoristique : telle est sa marque de fabrique.

Enchaînant les anecdotes dans une salle enjouée qui applaudit, Karen s’est donné pour mission de faire rire de ce qui doit changer, et d’ouvrir des débats avec le public.

Le sexisme dans sport, Karen Chataigner
… Pour sensibiliser

Moins médiatisées, moins sponsorisées, moins valorisées… L’humoriste n’est pas à court d’anecdotes pour dire combien les femmes sont reléguées au second plan en matière de sport : que ce soit leur faible présence dans la presse et les médias ou leur sous-représentation dans l’organisation ministérielle, ou encore dans le langage usuel qui trahit une vision sexiste du sport.

… Pour encourager

Karen Chataîgner a abordé le sujet des Jeux Olympiques, sous le regard bienveillant d’Yvette Palatino, quadruple championne de France de boxe française et championne du monde de kick boxing… Car c’est bien grâce à elle que la boxe anglaise a été ouverte aux femmes en 1998.

Dans le langage, même constat. Le « Football » ne concerne que la gent masculine. Pour les équipes de filles, il faut préciser « football féminin », comme s’il s’agissait d’une sous-catégorie ! La « Coupe du monde de football masculin », c’est peut-être pour 2022 ? Quant à l’organisation ministérielle, la comédienne enfonce les clous : « Depuis que le statut de Directeur National Technique existe, les hommes ont cumulé 1630 années de direction pour 38 années chez les femmes... soit 1592 années de direction, de choix, de décisions qui séparent les hommes des femmes dans le sport ! »

Karen fait ainsi applaudir toutes ces femmes qui ont été aidées par des hommes et toutes ces femmes qui doivent être aidées par d'autres hommes pour pousser des portes, les enfoncer même, et ramener l'égalité dans le sport.

La lutte contre le sexisme n’est pas le combat exclusif des femmes. C’est aussi valable pour les hommes, qui sont autant concernés pour soutenir la cause des femmes, que pour défendre leurs propres droits.

… Pour agir en faveur de l’égalité des hommes et des femmes dans le sport

Avant d’échanger avec la salle, Karen rassure son public en lui proposant une machine à accélérer le temps : la volonté mêlée à la solidarité.

Dès l’ouverture du débat avec le public, les gens prennent la parole, le micro circule d’un bout à l’autre de la salle, et chaque main levée apporte une anecdote, un partage d’expériences, un point de vue. Un véritable brainstorming à l’échelle de la France, où de ville en ville, la conférence se nourrit des retours du public.

Besoin d’une conférencière
qui bouscule les stéréotypes ?

Découvrez nos conférences